Quand elle est arrivée de Manosque, en juin 2013, rien n'était gagné.

Déjà, elle n'a pas voulu descendre de la voiture. Pendant quelques heures, elle est restée là, tapie au fond du coffre de notre monospace, avant de se décider, poussée par la faim... à aller se glisser tout au fond du garage, sous l'Alfa.

pistache2

pistache3

pistache4

Quand elle en est sortie, elle a gardé ses distances. Toujours à nous surveiller du coin de l'oeil, elle s'est approchée à pas de loup, pour mieux s'enfuir dès qu'on faisait un geste vers elle.

Nous ne l'avons pas brusquée, et petit à petit, elle s'est habituée à nous. Salomé, d'abord, a gagné centimètre après centimètre, jusqu'à pouvoir la caresser. Elle n'est pas méchante, elle a juste peur.

pistache5

Elle a pris ses marques. Très vite nous avons su qu'elle se plaisait chez nous. Même si elle évitait le contact direct, elle n'était jamais très loin de nous. Lorsqu'elle a franchi la première fois le portail, elle a fait le tour du grillage, et elle a attendu qu'on vienne la chercher (maintenant, elle sait rentrer toute seule). Elle ne quitte pas Cachou. Et quand nous les voyons courir ensemble, il ne fait pas de doute qu'elle n'est pas aussi pataude qu'il y parait au premier regard.

pistache6

Elle nous accompagne dans nos balades sur les chemins forestiers, elle est la première à rentrer le soir.

10256453_10203252905021535_2968601513632428108_n

pistache

Elle est chez elle. Elle aboie quand passe la facteur, elle aboie quand passe un tracteur. Et si on ne la rentre pas au crépuscule, elle aboie toute la nuit. 

pistache pot

Elle est chez elle. Dans le jardin, dans le garage, et même dans les jardinières...

Elle s'appelle Pistache, et chez elle c'est chez nous. C'est notre grosse mémère, notre toutoune, notre Pistache.

pistache7