Ce blog se vide, à mesure que nos vies se remplissent. On court après la montre, les tic-tac répétitifs rythment nos pas jour après jour. Eh oui, depuis septembre j'ai bouleversé le train-train quotidien en sautant justement dans l'un d'eux. Direction "Dijon-ville".

Que de changements, mon petit appartement à moi, galoper à travers Dijon pour me véhiculer, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige ... ah non la neige pas encore ! Ni le verglas *Pfiou*. Arriver à la FAC et découvrir un monde que je n'aurais jamais imaginé, une fatigue aussi que je n'aurais jamais soupçonnée. Je prends mon envol, lentement, tout lentement, mais surement. Je déploie mes petites ailes pour m'envoler du nid, sans pour autant partir trop loin.

Au début l'oiseau s'est un peu crashé. Il s'est effondré dans le lit, à peine rentré, pour faire une bonne sieste, se coucher beaucoup plus tôt, travailler beaucoup trop. Et puis il a fini par réussir à voler, ce petit oiseau, à prendre le pli, à organiser son travail, ne plus avoir besoin d'une sieste pour redevenir aussi fou que d'habitude. Bon bien sur il y a des flops, parfois son nid dijonnais lui semble bien vide sans les cris d'enfants, les doux grognements des parents, les dessins animés ridicules, les séries abrutissantes, les " Dis tu joues à Mario Bros avec moi, hein tu joues ? Comment ça tu manges ? Mais après tu joues hein dis ? Pis si tu joues avec moi j'arrête de t'embêter, mais tu joues hein ?", les fous rires à en avoir mal derrière la tête et j'en passe. Tout ces manques pourtant ne font qu'accentuer le plaisir de rentrer à la maison le week-end, de se dire que finalement tout change, mais rien ne change.

Nous resterons des enfants toute notre vie.Thoiry (24)IMG_20141212_113118

#Veuillez prendre en note que mon grand frère n'apparaitra pas parce qu'il est puni, nan je rigole, parce qu'il me bouderait jusqu'à la fin des temps sinon#

A un rythme effrayant, on ne fait que profiter de la vie, parce que la vie nous as appris qu'elle pouvait être courte, et que rien ne rattrape le temps perdu. On court après le temps, parce que qui sait ce qui se passera demain ? Aujourd'hui je vous laisse profiter un peu de la nôtre, parce qu'elle est pleine de bonheur, le bonheur d'être ensemble, de bonheur de penser très fort à ceux qui ne peuvent pas être avec nous physiquement, le bonheur de vivre une vie pleine d'amour.

Vivez une vie pleine de folies, d'aventures et d'amour. Vous verrez ça fait un bien fou.

20140812_13483320140920_174334

#Bien sur il y a encore 1001 bonheurs de la vie#

Voila, petit oiseau vous bisouille fort, et petit oiseau repointera surement le bout de son nez cet été, avec des étoiles pleins les yeux. Parce que cet été elle pourra enfin voir sa marraine d'amour, son tonton et leur marmots tout choux