Make-up Audrey, baguette Salomé. On fête tes 12 ans à l'école de la sorcellerie.

Douze ans. Voilà douze aujourd'hui que tu nous ensorcelles.

Le socier de la muerta vous salue bien

Lorsque tu es né, Théo avait l'âge qu'a maintenant Oscar. Salomé a inauguré son rôle de grande soeur, elle qui avait jusque là été la petite. Impressionnés, ils t'ont découvert environné de machines et de tuyaux. Tu n'étais pas le premier bébé qu'ils approchaient, mais tu étais leur premier petit frère et tu as changé leur vie.

Tu as bouleversé la nôtre. D'une famille en cours de construction, tu as fait une famille. Tu as ouvert les yeux sur la vie et nous avons pris conscience que tu étais l'élément qui liait chacun d'entre nous. Le point commun à chaque membre de cette famille.
Tu nous as ensorcelés de ta seule présence.

Les plus belles fêtes d'anniversaires, ce sont celles avec des amis

Tu es tellement... Toi. Tu ne cesses de nous émerveiller et de nous surprendre.

Grand sorcier lutte contre les pollens qui font couler les yeux

Le seul bébé blond de la fratrie, souvent malade mais si solide, tu ne manques pas de contrastes.

Ton institutrice de CM2 t'appelait Monsieur Pertinent. Au collège, tu poursuis sur cette veine, quand en famille tu flirtes bien souvent avec les limites de l'impertinence.
Réservé, secret, tu ne montres pas facilement tes sentiments. Mais ton rire éclate si fort lorsque tu es heureux.

Eteignobougitto

Ta vie au quotidien, c'est - en vrac - les jeux vidéo et les hamburgers maison,
Jouer au ballon dans le jardin avec ta soeur et tes frères, le chocolat, Nikita, la trottinnette,
La pizza qui sort du four, les pâtes, les glaces, et regarder un épisode de Bones avant d'aller dormir,
Les crêpes, les milk-shakes et découvrir de nouvelles séries avec ta soeur,
Les balades à vélo, le roller dans la maison ou sur la terrasse, Esprits Criminels et Greys Anatomy.
Et tellement plus encore.
Tu t'es semble-t-il définitivement détourné du piano. On va le garder encore un peu, peut-être y reviendras-tu. Nous, on ne t'obligera à rien. Ta vie de bon élève est déjà bien remplie.
Cette année, le club d'échecs t'a lassé, celui du théâtre t'a emballé.

Les amis de mon frère sont aussi mes amis

Toi, tu nous a époustouflés.
L'assurance qui semblait te manquer hors de la maison, tu l'as trouvée sur les planches.
Tu jouais, et ta maman sentait son coeur s'alléger de toutes les craintes accumulées. 
Tu jouais, et on voyait s'éloigner les mauvais souvenirs, les heures à ton chevet, les perfusions, les examens, tes larmes de douleur et notre peine de ne pouvoir t'aider.
Tu jouais, et nous on était tellement fiers de notre petit bonhomme devenu grand, notre presque-ado qui savait par coeur tous les rôles de la pièce.

Maëva, la copine de maternelle, toujours là, douce, discrète et gentille.

Tu nous as ensorcelés. Tu contribues à faire de nos vies un conte de fées. Nous, on voudrait que chaque jour soit une fête.